LIVRAISON EN 24/48H  OFFERTE DÈS 69€ ! ENTREPRISE FRANÇAISE 🇫🇷

Tout d’abord, il faut savoir que fumer n’est pas très conseillé et ni bon pour la santé que ce soit du tabac ou même du cannabis. Donc pour fumer du cannabis, il y’a une mode de préparation à faire. D'abord il faut trouver un bon dosage d’herbe, des feuilles pour pouvoir bien rouler son joint si vous fumer solo ou avec des amis des blunts requièrent un dosage plus important.

Définition du Cannabis - Cannabis Sativa

Originaire d’Asie, le cannabis fait partie de la famille Cannabaceae. Il est considèré à la fois comme drogue et comme remède médical. La légalisatisation du cannabis varie d’un pays à un autre, parfois il est autorisé dans certains pays pour des fins thérapeutiques. Différent manière d'appellation du cannabis existe de nos jours : weed, pot, ganja, beuh, kush, Marie-Jeanne, marijuana... Le cannabis est le nom scientifique donné au chanvre indien appelée “ Cannabis Sativa” dont on tire le titre haschich. Le principe actif du cannabis est le THC, une substance psychoactive qui agit sur le système nerveux central.

Consommation du cannabis sans pour autant le fumer

Le THC (Tetrahydrocannabinol) molécule responsable des importants effets de psychoactifs du cannabis. Comme les cannabinoïdes produits naturellement par notre corps au sein du système endocannabinoïde selon la (NIDA) National Institute on Drug Abuse, le THC agit de la même sorte.

Aujourd’hui des moyens de consommation alternatifs du cannabis pour ceux souhaiteraient en consommer différemment pour une meilleure santé ont été trouvés.

Nombreux sont qui se posent et font des recherches sur de potentielles méthodes de pouvoir consommer du cannabis sans le fumer.

Différentes méthodes de consommations :

De nombreuses modes de consommation du cannabis sont aujourd’hui ont vu le jour grâce à la médecine moderne.

À des fins médicales, le cannabis peut être très profitable à ceux qui voudraient en bénéficier de propriétés de façon différente de la manière commune.

La vaporisation

C’est une méthode plus en plus populaire. D’ailleurs on pourrait trouver un certain nombre de modèles de vaporisateur sur internet et sur le marché. Ce n’est pas pour rien si cette méthode gagne en termes de popularité c’est une méthode jugée meilleure pour la santé que la combustion classique du cannabis. Avec la combustion classique du cannabis, elle peut conduire à la création de toxine de Monoxyde de Carbone mauvaise pour le système de respiration. Cette combustion est incomparable à celle du tabac qui bien plus dangereux.

Alors on pourrait noter une différence entre la combustion et la vaporisation, cette dernière permet d'inhaler de la vapeur qui contient les différents composants du cannabis et non de la fumée. Lorsque l’on fume du joint, celui-ci brûle à 425 degrés et cette chaleur détruit certains composants de votre cannabis empêchant leur consommation entraînant aussi la création de toxine. Donc cette méthode de vaporisation est le principe de chauffer le cannabis en dessous de 230 degrés permettant de créer une vapeur inhalable contenant des cannabinoïdes. La vaporisation du cannabis est une alternative à la fumée.

À partir de l’inhalation, du THC actif peut être trouvé dans la circulation sanguine en quelques secondes et peut être détecté dans le plasma pendant plusieurs heures, selon la fréquence d’utilisation et la quantité. La concentration plasmatique de THC culmine en à peine 3 à 8 minutes après l’inhalation, puis diminue rapidement avec une demi-vie d’environ 30 minutes. Le THC peut être détecté dans le sang jusqu’à deux (2) jours après le dernière prise de cannabis. Les gros consommateurs de cannabis pourront être positifs au cannabis pendant 1 mois après l’arrêt de leur consommation, avec les métabolites du THC qui restent détectables plusieurs semaines après la consommation.

La consommation par ingestion

Aujourd’hui il est tout à possible d’avaler du cannabis par une méthode appelée : l’ingestion. Cependant il existe deux façons d’ingérer le cannabis : l’ingestion sublinguale et l’ingestion orale.

En cas d’ingestion du THC, ces durées de détection du cannabis sont les mêmes. Le cannabis peut être détecté dans l’urine. En fonction des habitudes de consommation, il a été observé que :

  • Les fumeurs occasionnels (3 tafs en soirée) pouvaient rester positifs pendant 1 à 6 jours
  • Les fumeurs modérés, 7 à 13 jours
  • Les fumeurs fréquents, au moins 15 jours
  • Les gros fumeurs, au moins 30 jours
  • Certains très gros fumeurs ont trouvé des traces de THC dans l’urine jusqu’à 90 jours après avoir arrêté

L’ingestion sublinguale

Cette méthode consiste à appliquer quelques gouttes de teinture de cannabis ou bien l’huile de CBD (Cannabidiol) sous la langue qui à son tour absorbe les cannabinoïdes. Cette effet facilite la pénétration des cannabinoïdes dans la fonction endocrine.

L’ingestion orale

C’est bien meilleure pour la santé de vos poumons avec une administration orale. Le CDB peut être mélangé avec différentes sortes d’aliments ou même de boissons avec un dosage facile pour tout le long de la journée. Elle est différente de la méthode sublinguale car cette dernière emprunte la voie du système sanguin en produisant des effets instantanément avec une périodicité raccourcie.

Il est important de rappeler que lorsqu’on ingère du cannabis, qu’il faut une ou deux heures au plus pour ressentir les effets et qu’ils peuvent durer six à huite heures. Les composés actifs peuvent être métabolisés par le foie et l’intestin et cela prend du temps.

Mais peu importe la méthode les produits n’auront pas les mêmes effets sur tous les diverses produits à base de cannabis ont des effets différents chez les gens.

Le dabbing

Le dabbing est simplement un procédé de vaporisation d’une petite quantité (le tiers d’un pois) de concentré qu’on appelle dab, en utilisant un mélange de bang et de vaporisateur appelé dab rig. Ce bang un peu spécial dispose d’un réceptacle qui, chauffé à plus de 300° vaporise la petite quantité de concentré, comme le BHO (Butane Hash Oil, huile de cannabis extraite avec du butane), le CO2 Oil ou une résine.

C’est aussi méthode appelée la vaporisation-éclair dans lequel on dépose un concentré de cannabis dans une pipe à eau chauffée qu'on inhale immédiatement après pour de puissants effets intenses. La puissance peut être surprenante alors faites attention à vous ! Adaptez ces méthodes de consommation de cannabis sans fumée !

Les produits topiques

Les produits topiques du cannabis sont des produits comme les lotions et les huiles qui ont été infusés avec des extraits de cannabis et qui sont destinés à être appliqués sur la surface externe du corps. Cette méthode consiste à cibler la douleur, courbatures ou inflammations, appliquez directement sur votre peau à l’aide de lotions et baumes. Les produits topiques peuvent être utilisés sans avoir subir quelconques effets psychoactifs.

Les produits comestibles

En consommant les produits à base de cannabis on serait plus calme, plus relaxer qu’en le fumant. Cette consommation est plus discrète et plus pratique plus facile à transporter avec la formule alimentaire que la formule qu’on doit fumer. L’effet de la consommation de cannabis comestible se manifestera de 30 minutes à 4 heures après la consommation, et les effets pourront se prolonger de 12 à 24 heures.

Comme les effets tardent à se manifester, certaines personnes peuvent avoir tendance à augmenter les doses, pensant que la dose ingurgitée n’est pas suffisante. Mieux vaut tester sa tolérance avec de petites concentrations (2,5 mg) afin de bien évaluer les effets qui varient significativement selon les personnes, et même d’une consommation à l’autre.

Parmi les effets à court terme de la consommation de cannabis, on note l’euphorie, l’anxiété, la difficulté de mémorisation et les réactions lentes. À long terme, en consommation quotidienne, il y a risque de dépendance, des problèmes de mémoire, de concentration et de la difficulté à penser et prendre des décisions.

Les produits qui contiennent à la fois du THC et du CBD (Cannabidiol) seraient mieux tolérés du fait de la nature relaxante de cette dernière composante.