La petite Herboristerie, vente de CBD et de plantes médicinales en ligne

En harmonie avec la nature, La Petite Herboristerie vous concilie avec les plantes médicinales, la botanique, la phytothérapie et les médecines douces.

En effet, vous découvrirez à travers les différentes sections différentes plantes aromatiques et médicinales. D’ailleurs, certaines de ces plantes s’utilisaient pour aromatiser et épicer votre cuisine.

Ainsi, vous partez tout au long du site dans un voyage à travers les pratiques ancestrales et les utilisations traditionnelles de ces végétaux.

En plus, vous découvrirez les bienfaits, les vertus et les propriétés médicinales de chaque plante.

Enfin, vous retrouverez de nombreux compléments alimentaires naturels et soins indispensables pour maintenir l’équilibre de votre santé naturellement.

CBD : la nouvelle molécule du cannabis light

Reconnu pour ses vertus médicinales et ses propriétés thérapeutiques, le cannabidiol ou CBD fait fureur actuellement. En effet, cette substance végétale désigne un produit dérivé du cannabis. D’ailleurs, la consommation du cannabis reste toujours illégale en France à cause du taux de THC (tétrahydrocannabinol) qu’il contient. En effet, ce dernier procure des effets psychotropes, tels que le sentiment d’ivresse, des vertiges, des vomissements et de l’euphorie.

Commercialisation du cannabidiol

A priori, il existe sur le marché de plus en plus de produits contenant du CBD, nommé aussi « cannabis light ». Ainsi, le cannabidiol n’engendre pas d’effets psychoactifs et s’utilise de plus en plus pour des fins médicales. Cependant, il se consomme surtout pour se détendre. Donc, il agit sur certains récepteurs liés à la biliaire ou l’anxiété. En résumé, il joue le rôle d’antidépresseur, d’antidouleur et favorise le sevrage des addictions.

Le CBD est aussi utilisé par les sportifs pour :

  • Calmer les douleurs post-entraînement
  • Accélérer la guérison de certaines blessures
  • Améliorer le sommeil

D’ailleurs, l’agence mondiale antidopage a retiré le cannabidiol de la liste des produits dopants en 2018. En plus, l’Organisation mondiale de la santé estime, dans un rapport rendu fin 2017, que le CBD n’est pas nocif et n’a pas de potentiel addictif.

De même, l’OMS préconise également de nouvelles recherches pour asseoir les possibilités thérapeutiques de la molécule. Ainsi, ce composé se commercialise partout dans le monde et sous différentes formes.

  • Huile de CBD
  • Fleurs de CBD
  • Résine de CBD
  • E-liquide de CBD pour cigarette électronique

Cannabidiol : le débat en France

À première vue, l’Agence Nationale de sécurité du médicament et des produits de santé considère le cannabis comme stupéfiant. En effet, l’agence prend en compte le végétal dans son ensemble et ne fait aucune distinction entre ses différentes molécules.

Cependant, la commercialisation du cannabis thérapeutique oppose 2 textes légaux. En effet, l’arrêté ministériel de 2004 assume que « sont autorisées la culture, l’importation, l’exportation et l’utilisation industrielle et commerciale (fibres et graines) des variétés de Cannabis sativa L. répondant aux critères suivants :

  • La teneur en delta-9-tétrahydrocannabinol de ces variétés n’est pas supérieure à 0.2%

Toutefois, un règlement européen mentionne aussi le même taux de 0.2%. Ainsi, les produits de CBD contiennent moins de 0.2% de THC ce qui rend leur commercialisation légale.

Par ailleurs, il est important de remarquer qu’aucun de ces textes ne parle explicitement du CBD. En plus, cette autorisation du droit français ne concerne que les fibres et les graines.

D’un autre côté, les fibres et les graines du cannabis servent souvent à la production de l’huile alimentaire, des papiers et des tissus ou encore des matériaux de construction.

Enfin, la commercialisation du Cannabidiol concerne des produits issus des fleurs et des feuilles du cannabis. Ainsi, l’exception de 0.2% en droit français ne concerne pas théoriquement ces produits.

Spiruline et moringa : compléments alimentaires aux vertus médicinales

Considérée comme des super-aliments, la spiruline comme le moringa rentre dans la famille des compléments alimentaires naturels aidant dans la lutte contre la malnutrition dans le monde.

Bien que le moringa bio ne renferme pas de phycocyanines ni de vitamine B12 comme la spiruline bio, elle contient comme elle de multiples micronutriments.

  • Protéines végétales
  • Vitamine B2
  • Fer
  • Vitamine B3
  • Phosphore
  • Vitamine A et bêta-carotène
  • Calcium
  • Vitamine E
  • Acide gamma linolénique : acide gras essentiel
  • Vitamine PP

En revanche, le moringa contient aussi de la Vitamine C absente la spiruline.